Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #musique tag

The Yellow Rose of Texas

Publié le par Olivier Millet

The Yellow Rose of Texas est une chanson traditionnelle Texane qui tire ses origines dans la guerre d'indépendance du Texas contre le Mexique. Elle conte l'histoire d'amour d'un soldat qui part combattre pour la bataille de San Jacinto qui vit la victoire décisive des Texans contre les Mexicains en 1836.

paroles:

There's a yellow rose in Texas, that I am going to see,
No other darky knows her, no darky only me
She cryed so when I left her it like to broke my heart,
And if I ever find her, we nevermore will part.

She's the sweetest little rosebud that darky ever knew,
Her eyes are bright as diamonds, they sparkle like the dew;
You may talk about your Dearest May, and sing of Rosa Lee,
But the Yellow Rose of Texas is the only girl for me.

When the Rio Grande is flowing, the starry skies are bright,
She walks along the river in the quite [sic] summer night:
She thinks if I remember, when we parted long ago,
I promised to come back again, and not to leave her so.

Oh now I'm going to find her, for my heart is full of woe,
And we'll sing the songs togeather [sic], that we sung so long ago
We'll play the bango gaily, and we'll sing the songs of yore,
And the Yellow Rose of Texas shall be mine forevermore.

Mais cette chanson, dont l'auteur est inconnu, devint populaire parmi les troupes confédérées et particulièrement les contingents du Texas. Les troupes adaptèrent la chanson originale et rajoutèrent un couplet suite à la bataille de Nashville en 1864. Dans ce couplet transpire toute la fierté et l’orgueil des Texans qui avaient mérité durant leurs nombreux combats leur réputation de troupes d'élite.

Oh my feet are torn and bloody, and my heart is full of woe,
I'm going back to Georgia, to find my Uncle Joe,
You may talk about your Beauregard, and sing of General Lee,
But the gallant Hood of Texas, played hell in Tennessee.

" Les texans font toujours reculer l'ennemi " Général Robert Lee, bataille de la Wilderness 1864

Voir les commentaires

the girl i left behind me

Publié le par Olivier Millet

Cette chanson populaire fut adoptée par l'armée américaine dès la guerre de 1812. Les soldats anglais prisonniers aimaient à chanter une mélodie qui devint à son tour populaire parmi les soldats américains. Son origine réelle n'est pas claire, la chanson originale pourrait venir de Dublin dans les années 1810 ou encore dans une version nommée Brighton Camp qui est bien plus ancienne encore.

La mélodie très appréciée ressemble beaucoup à celle de Garry Owen, autre chanson populaire d'origine irlandaise appréciée dans l'armée anglaise comme dans l'armée américaine.

Durant la guerre de Sécession la chanson fut modifiée au niveau des paroles et fut chantée par l'armée de l'Union sous cette forme:

I'm lonesome since I crossed the hill
And over the moor that's sedgy
Such lonely thoughts my heart do fill
Since parting with my Betsey

I seek for one as fair and gay
But find none to remind me
How sweet the hours I passed away
With the girl I left behind me

et par l'armée confédérée sous celle-ci :


Old Abe lies sick, Old Abe lies sick
Old Abe lies sick in bed
He's a lying dog, a crying dog
And I wish that he was dead

Jeff Davis is a gentleman
Abe Lincoln is a fool
Jeff Davis rides a big white horse
And Lincoln rides a mule

une chanson très appréciée par la cavalerie américaine qu'elle soit grise ou bleue

Voir les commentaires

"The bonnie Blue Flag"

Publié le par Olivier Millet

Cette chanson très populaire dans l'armée confédérée fut écrite par Harry McCarthy. Elle fait référence au drapeau bleu à étoile blanche qui fut l'un des tout premiers symboles de la Confédération. Cette chanson dont la popularité équivalait à celle de Dixie était aussi connue sous le nom de "We are a band of brothers" première phrase de la chanson. Cette phrase fait également référence à la pièce de William Shakespeare "Henry V", le roi Henry parla de "sa bande de frères" lors de la bataille d'Azincourt en 1415.

La chanson fut jouée pour la première fois dans la ville de Jackson dans l'état du Mississippi en 1861 puis à la Nouvelle-Orléans pour célébrer la levée du premier régiment de volontaires du Texas. Ce fut à la Nouvelle-Orléans que la version de ce chant fut imprimée par la presse "Blackmar and Brother" en 1861.

Lorsque la ville de la Nouvelle-Orléans tomba aux mains des forces de l'Union en 1862, le général Benjamin Butler surnommé par les confédérés "la bête" interdit à quiconque de chanter ce chant sous peine d'une amende de 25 dollars. Quant à la maison d'édition de Blackmar, les copies de la chanson saisies sur place furent détruites et Blackmar reçut une amende de 500 dollars.

Il existe près de 11 versions différentes de ce chant patriotique à la gloire de la Confédération.

Refrain:

Hurrah! Hurrah!For Southern rights, hurrah!
Hurrah for the Bonnie Blue Flag that bears a single star.
As long as the Union was faithful to her trust
Like friends and like brethren, kind were we, and just
But now, when Northern treachery attempts our rights to mar
We hoist on high the Bonnie Blue Flag that bears a single star.

Refrain

First gallant South Carolina nobly made the stand
Then came Alabama and took her by the hand
Next, quickly Mississippi, Georgia, and Florida
All raised on high the Bonnie Blue Flag that bears a single star.

Refrain

Ye men of valor gather round the banner of the right
Texas and fair Louisiana join us in the fight
Davis, our loved President, and Stephens statesmen rare
Now rally round the Bonnie Blue Flag that bears a single star.

Refrain

Now here's to brave Virginia, the Old Dominion State,
With the young Confederacy at last has sealed her fate,
And spurred by her example, now other states prepare
To hoist high the Bonnie Blue Flag that bears a single star.

Refrain

Then cheer, boys, cheer, raise a joyous shout
For Arkansas and North Carolina now have both gone out,
And let another rousing cheer for Tennessee be given,
The single star of the Bonnie Blue Flag has grown to be eleven.

Refrain

Then here's to our Confederacy, strong we are and brave,
Like patriots of old we'll fight, our heritage to save;
And rather than submit to shame, to die we would prefer,
So cheer for the Bonnie Blue Flag that bears a single star.

le Bonnie Blue flag fut un des premiers symboles de la confédération

Voir les commentaires

L'hymne de la Confédération " DIXIE "

Publié le par Olivier Millet

Composée par Daniel Emmett, " Dixie " ou encore " Dixie's Land " fut l'une des chansons les plus populaires des États-Unis. Lincoln avouera à la fin de la guerre civile que Dixie avait toujours été un de ses airs préférés. Dans l'imaginaire populaire cette chanson est indubitablement associée à la guerre de Sécession par la plupart des gens. A l'annonce de la reddition du général Lee, le président fit d’ailleurs jouer Dixie pour fêter l’événement.

Publiée à la Nouvelle-Orléans en 1859, Dixie est une évocation romantique des états du Sud, Dixie était d'ailleurs le surnom affectueux donné aux états du Sud. Cette évocation est suffisamment populaire et appréciée pour faire de Dixie l'hymne officieux de la Confédération. Contrebalançant le "Battle cry for the republic", les soldats confédérés aimaient à chanter Dixie ou "The bonnie blue Flag" lors de leurs longues marches particulièrement si elles les éloignaient de leur pays.

Des versions plus en accord avec la guerre furent également écrites où par exemple le "look away" du refrain cédait la place au "Too Arms for Dixie" dans un but évident d'émulation guerrière.

Les paroles ci-dessous sont celles de la chanson originale.

I wish I was in the land of cotton,
Old times there are not forgotten;
Look away! Look away! Look away, Dixie's Land!
In Dixie's Land where I was born in,
Early on one frosty morning,
Look away! Look away! Look away, Dixie's Land!


Then I wish I was in Dixie! Hooray! Hooray!
In Dixie's Land I'll take my stand, to live and die in Dixie!
Away! Away! Away down South in Dixie!
Away! Away! Away down South in Dixie!

Old Missus married "Will the Weaver";
William was a gay deceiver!
Look away! Look away! Look away, Dixie's Land!
But when he put his arm around her,
Smiled as fierce as a forty-pounder!
Look away! Look away! Look away, Dixie's Land!


His face was sharp as a butcher's cleaver;
But that did not seem to grieve her!
Look away! Look away! Look away, Dixie's Land!
Old Missus acted the foolish part
And died for a man that broke her heart!
Look away! Look away! Look away, Dixie's Land!


Now here's a health to the next old missus
And all the gals that want to kiss us!
Look away! Look away! Look away, Dixie's Land!
But if you want to drive away sorrow,
Come and hear this song tomorrow!
Look away! Look away! Look away, Dixie's Land!


There's buckwheat cakes and Injin batter,
Makes you fat or a little fatter!
Look away! Look away! Look away, Dixie's Land!
Then hoe it down and scratch your gravel,
To Dixie's Land I'm bound to travel!
Look away! Look away! Look away, Dixie's Land!

L'air préféré du président Lincoln !!

Voir les commentaires

L'hymne de l'Union "The battle cry of Freedom"

Publié le par Olivier Millet

L'hymne de l'Union "The battle cry of Freedom"

La guerre n'est en rien plus facile accompagnée de musique, de tambours ou de fifres mais rien n'est plus émulateur pour les gens de l'arrière qu'un bon chant patriotique. C'est dans cette optique que fut écrit en 1862 par un parolier et un compositeur américain, George Frédéric Root, la chanson "The battle cry for freedom" qui allait devenir l'hymne non officiel de l'Union.

Cette chanson deviendra si populaire que les Sudistes en firent leur propre version, avec des paroles bien évidemment différentes.

Yes we'll rally round the flag, boys, we'll rally once again,
Shouting the battle cry of freedom,
We will rally from the hillside, we'll gather from the plain,
Shouting the battle cry of freedom!


The Union forever! Hurrah, boys, hurrah!
Down with the traitor, up with the star;
While we rally round the flag, boys, rally once again,
Shouting the battle cry of freedom!

We are springing to the call of our brothers gone before,
Shouting the battle cry of freedom!
And we'll fill our vacant ranks with a million free men more,
Shouting the battle cry of freedom!

The Union forever! Hurrah, boys, hurrah!
Down with the traitor, up with the star;
While we rally round the flag, boys, rally once again,
Shouting the battle cry of freedom!

We will welcome to our numbers the loyal, true and brave,
Shouting the battle cry of freedom!
And although he may be poor, not a man shall be a slave,
Shouting the battle cry of freedom!

The Union forever! Hurrah, boys, hurrah!
Down with the traitor, up with the star;
While we rally round the flag, boys, rally once again,
Shouting the battle cry of freedom!

So we're springing to the call from the East and from the West,
Shouting the battle cry of freedom!
And we'll hurl the rebel crew from the land we love best,
Shouting the battle cry of freedom!

une des nombreuses versions du battle cry for freedom

Voir les commentaires