Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

L'armée de l'Union en 1861

Publié par Olivier Millet

L'armée de l'Union en 1861

Un des constats récurrents sur l'armée américaine dans la majeure partie du 19ème siècle, fut que sa préparation opérationnelle, son organisation, sa taille étaient toujours en inadéquation avec le conflit à venir. L'armée américaine fédérale était toujours trop petite en vertu de la méfiance des états envers cette institution. La milice et les volontaires occupaient toujours une place prépondérante dans la défense de la nation alors que la guerre de 1812 et un peu celle du Mexique avaient démontré l’inefficacité de ce système. Les États-Unis se sont donc encore une fois trouvés dans une situation d'impréparation patente aggravée par le fait que Lincoln, ne désirant pas passer pour l'agresseur, avait retardé la mobilisation des forces fédérales. La confédération avait démarré bien plus tôt ses préparatifs militaires, lui donnant un avantage qui palliait son infériorité numérique au début de la guerre.

L'infanterie :

A la veille de la guerre civile, l'armée de l'Union disposait de 17 régiments de ligne. Chacun de ces régiments regroupait 3 bataillons de 8 compagnies chacun. Les compagnies d'environ 100 hommes étaient composées de deux pelotons de cinq escouades chacun. Chaque bataillon regroupait environ 843 hommes. A côté de ces régiments réguliers, les unités de volontaires étaient à deux bataillons de 5 compagnies chacun regroupant un total d'environ 1000 hommes. Théoriquement un régiment d'infanterie régulier regroupait 2529 hommes plus les états-majors régimentaires et bataillonnaires, mais rapidement leur organisation s'aligna sur celle des régiments de volontaires et eux aussi adoptèrent une composition à 10 compagnies. L'armée fédérale ne fut pas dispersée et diluée dans les nombreux régiments volontaires, elle fut conservée en l'état afin de constituer une sorte de réserve ultime d'élite. Les cadres et officiers de l'armée fédérale furent en partie envoyés chez les volontaires pour améliorer la formation des recrues. Ce système fut une bonne idée, même si les unités de l'armée de métier furent en sous-effectif d'un point de vue encadrement. Dans les écrits des volontaires on remarque d'ailleurs le grand respect qu'ils éprouvaient en voyant ces troupes au combat ou à l'exercice en comparaison des régiments de volontaires. Néanmoins les volontaires considéraient, au début, quand même les soldats de métier comme une sous-caste sociale et ces derniers voyaient dans les régiments nouvellement créés des amateurs en armes incapables de rivaliser avec eux. Le combat et la souffrance de la guerre effacèrent rapidement ces préjugés.

L'artillerie:

L'artillerie fédérale regroupe 2280 canons dont la plupart sont installés dans les fortifications et seule une petite partie d'entre eux sont des pièces de campagne ( un peu plus de 300). Organisée en batterie, chaque batterie comprend environ 6 pièces. Les canons utilisés sont des canons à âme lisse Napoléon de 12 livres en bronze M1857 en version standard , en obusier et en pièce de montagne, des parrott à tube rayé de 10 ou 20 livres en fonte et fer forgé, des M1841 de 12 livres déjà utilisés durant la guerre du Mexique, des canons d'ordonnance de 3 pouces à tube rayé. Les affûts étaient le modèle standard M1840 utilisé depuis la guerre du Mexique. Vers 1862, des mitrailleuses, dues à l'inventeur Richard Gatling, furent ajoutées à l'arsenal américain.

La cavalerie et le génie:

La cavalerie comprend 5 régiments de ligne. Chaque régiment comprend entre 10 et 12 compagnies ou troops. De nombreuses unités de volontaires et un seul régiment régulier viendront renforcer la cavalerie de l'Union.

Le génie comprend 1 bataillon de 650 hommes.

L'appel aux volontaires:

Au début du conflit, le président Lincoln appela 75000 miliciens sous les drapeaux pour une durée de trois mois, ajoutés aux troupes régulières ; l'armée fédérale alignait 90 000 hommes. Le nord possédait une indéniable supériorité sur le sud, sa population était de 22 000 000 d'habitants, 90% des capacités industrielles militaires se situaient au Nord, Le réseau ferré nordiste était deux fois plus dense et 470 locomotives avaient été fabriquées pour le nord contre 19 pour le Sud ; l'entretien et la fabrication des rails restaient au pouvoir du Nord. 97% de l'armement était fabriqué dans le Nord, La marine de guerre qui comprenait 42 navires au début de la guerre, bénéficiait de presque tous les chantiers navals, les équipages et la majorité des officiers restèrent fidèles à la cause unioniste.

Mais le nord n'était pas exempt de carences importantes : l'état-major était quasi inexistant au début du conflit, la mobilisation n'avait pas été planifiée, 7 écoles militaires sur 8 étaient dans un état du Sud et un grand nombre d'officiers compétents passèrent du côté de la Confédération. L'intendance était désorganisée.

Le 3 mai, devant l'évidence du manque de moyens humains mobilisés pour la guerre, Lincoln demanda 42000 volontaires supplémentaires et 18000 marins pour une durée de trois ans. Il autorisa en outre la mobilisation d'un million d'hommes. La population de l'Union lui donnant un avantage de trois contre un, la masse humaine alliée à la puissance industrielle étaient les deux grands atout nordistes. En décembre 1861, l'armée régulière comprenait 20334 hommes et les volontaires 640 000. Pour le recrutement un âge minimum de 18 ans , un taille de 5 pieds et 3 pouces et une aptitude médicale étaient nécessaires pour intégrer les rangs. Mais on estime à plus de 200 000, les volontaires qui mentirent sur leur âge. On a trouvé un soldat de 12 ans et un autre octogénaire dans les rangs des troupes de l'Union. Au 1er juillet 1861, l'armée de l'Union comprenait 186751 soldats.

Les états, les villes mirent sur pied des unités dont la numérotation dépendait de leur ordre chronologique de formation. Bien souvent les unités de volontaires étaient réunies depuis un même lieu ou regroupaient une même minorité ethnique. Ainsi le 79th regiment provenait de New-York et était composé d'Ecossais, le 69th était irlandais...

Équipements :

Les uniformes de toutes ces unités étaient loin d'être les mêmes et l'armée de l'Union, comme celle de la Confédération, regroupait un patchwork de tenues. Il faudra attendre 1862 pour que de ce chaos émerge une intendance efficace, une standardisation dans la tenue et une organisation nouvelle dans l'articulation des différentes unités permettant de reconnaître chaque régiment, chaque division par l'utilisation de codes couleur et de formes spécifiques, système unique au monde. L'uniforme bleu foncé à pantalon bleu pâle devint théoriquement la seule tenue utilisée par les troupes du nord à quelques exceptions près.

L'armement de ces hommes était constitué par un ensemble de mousquets Springfield M1816, M1842, M1855 mais aussi des carabines Henry, Joslyn, Enfield, Ballard, Jager, belgian, Lorenz, Richmond, Fayetteville, Hall, Mississippi, sharps et spencer. Le lourd chapeau de feutre à plume noir fut remplacé par le "slouch hat" ou le képi mou, symbolique de ce conflit.

Les hommes s'entraînaient au "drill" selon le manuel du blue Book et du système de la pratique du tir Willard qui mettait l'accent sur la rapidité du feu plutôt que sur sa précision.

La conduite de la guerre était du ressort en premier lieu du président puis de son ministre de la guerre et du général en chef des armées. Le nord connut une crise du commandement pendant près de deux ans, Lincoln ne trouva tout simplement pas de général en chef capable de diriger son armée. Ce fut l'incompétence notoire des chefs de l'armée de l'Union du général George McClellan à Burnside qui empêcha pour beaucoup le combattant nordiste de prendre le dessus sur son homologue confédéré durant les débuts de la guerre.

A la fin de l'année 1861, l'armée de l'Union comprend environ 575 000 hommes et près de 260 navires de combat de tous types ce qui en faisait l'une des plus puissantes armées du monde. Mais pourtant à l'étranger, on s'accordait sur le fait que l'Union était très loin de gagner la guerre. L'année suivante la plupart des nations penseront même que la guerre pour le nord était perdue, c'était mal connaître "Billy Yank"...

(image illustrant l'article : les New-York zouaves de Mark Moritato)

Mal préparée en 1861, 4 ans plus tard l'armée de l'union est la force militaire terrestre la plus puissante du monde totalisant presque 1 millions d'hommes (peinture de Mark Maritato)

Mal préparée en 1861, 4 ans plus tard l'armée de l'union est la force militaire terrestre la plus puissante du monde totalisant presque 1 millions d'hommes (peinture de Mark Maritato)