Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'artillerie de la Confédération (1)

Publié le par Olivier Millet

L'artillerie de la Confédération (1)

Les Confédérés utilisèrent la même organisation que l'artillerie de l'Union à savoir des régiments composés de 8 batteries de chacune 4 à 6 canons répartis en deux ou 3 sections.

L'ordre général du 1er novembre 1862 stipule que les batteries d'artillerie seront composées d'un capitaine, de 2 premiers-lieutenants, de 2 seconds-lieutenants, d'un sergent-major, d'un quartier-maître-sergent, de 6 sergents, de 12 caporaux, de 2 trompettes ou clairons, d'un porte-guidon, 2 artificiers et de 64 à 125 artilleurs pour une batterie de 6 pièces. Pour une batterie de 4 pièces l’effectif des cadres reste inchangé avec seulement 8 caporaux au lieu de 12.

L'artillerie de l'armée de Virginie du Nord :

Le 7 mai 1861 fut autorisée la levée de 6 batteries de 4 pièces afin de constituer le noyau de l'artillerie de campagne de l'armée de Virginie du Nord. Ces batteries seront assignées à un général de brigade d'infanterie. Une telle dispersion des forces rendait difficile un appui efficace de corps d'infanterie au combat et en janvier 1862, il fut décidé de regrouper 4 batteries en un bataillon d'artillerie afin de grouper les pièces. Les bataillons étaient assignés aux divisions d'infanterie soit 16 canons par division. Pour 3 divisions il y avait 5 bataillons d'artillerie, 1 pour chaque division et 2 en réserve. Le commandement de ces bataillons était attribué à un officier d'artillerie

L'artillerie de l'armée du Tennessee

L'armée du Tennessee adopta l'organisation fédérale d'une batterie à 6 pièces de 155 artilleurs. Bien que chaque batterie soit assignée à une brigade d'infanterie, le taux de canons atteignit les 3 pièces pour 1000 hommes. En 1864, les batteries furent regroupées en bataillon de 3 batteries de 4 pièces. La réserve comprenant 3 bataillons. Chaque corps d'armée regroupait plusieurs bataillons d'artillerie organisés en régiments d'artillerie

Le 1er régiment comprenait 12 batteries soit 48 canons et 1243 hommes, le 2ème régiment comprenait 9 batteries soit 36 canons et 1078 hommes. Le 3ème régiment comprenait 9 batteries soit 36 canons et 1016 hommes. Un bataillon d'artillerie à cheval fut également instauré regroupant 5 batteries de 22 canons et 420 hommes.

Les Confédérés utilisaient les mêmes pièces que l'artillerie de l'Union. Leur canon de campagne principal était le M1857 Napoléon en bronze de calibre 6, 12 livres et 12 livres en obusier. Les deux principaux arsenaux de Tredegar et Augusta fournirent près de 356 pièces. Avec la production des autres arsenaux plus petits, les Confédérés produisirent 501 canons M1857.

Les canons en fer Parrot de 30, 20 et 10 livres copiés sur les modèles fédéraux furent produits en plus petites quantités dans les arsenaux du Sud. Le plus grand d'entre eux, à Tredegar, produisit 103 canons Parrot.

Les pièces de 3 pouces rayées du type "Ordnance" furent également utilisées mais produites en très petite quantité. La plupart des canons confédérés étaient des pièces achetées avant guerre ou capturées.

Les canons obusier de 12 livres M1841 et les obusiers de montagne furent également utilisés et là encore produits en très petite quantité ou récupérés sur les champs de bataille.

La Confédération put également utiliser des pièces très modernes, les canons anglais Withworth de 12 livres à chargement par la culasse. Les artilleurs confédérés n'eurent qu'un nombre limité de ces canons, provenant uniquement de l'import, très précis et à grande portée.

L'artillerie de la Confédération (1)

Les affûts étaient les mêmes que ceux de l'Union ; il s'agissait du modèle M1840 copié sur le modèle français lui même copié sur un modèle anglais.

La plupart du temps et pour les deux camps, les affûts étaient de couleur vert olive ou ocre, mais des batteries de volontaires ou le manque de coloris ont fait que des affûts de couleurs plus vives ont pu être observés comme lors de la bataille de Bull Run où la batterie Pendleton de la brigade du général Jackson apporta les canons de l'académie militaire de Virginie. Ces dernier servant à l'entraînenement des cadets étaient plus légers de 150 kg que les modèles normaux et étaient donc peints en rouge pour montrer qu'il s'agissait de canons d'exercice. Mais les boulets qu'ils tiraient étaient bien réels.

Commenter cet article