Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'artillerie de l'union

Publié le par Olivier Millet

L'artillerie de l'union

S'il est un domaine où la puissance industrielle permet le plus de s'exprimer c'est bien celui des armes lourdes et en particulier l'artillerie. L'armée de l'union disposait en 1861 d'un grand nombre de pièces pour la défense des fortifications côtières. La mauvaise expérience des raids anglais lors de la guerre de 1812 avait déclenché un renforcement de tout le littoral américain multipliant les forts et donc le besoins en pièces d'artillerie pour les armer. Seulement ces canons sont des pièces bien trop lourde pour être emmenées en campagnes, certains canons en fer avait un calibre supérieur à 100 voir 300 livres comme certains Columbiad ou Parrot défendant les forts.

Au déclenchement de la guerre de sécession l'US army alignait 4 régiments d'artillerie dont un d'artillerie légère ou de campagne. Les artilleurs recevaient comme mission principale d'armer les différents forts et défenses côtières du pays. Les "Lourds" étaient les équipage de l'artillerie de siège qui regroupait des pièces pouvant tirer a plusieurs kilomètres d'un calibre allant jusqu’à 600 livres ou des mortiers qui étaient parfois si lourds qu'il fallut les placer sur des wagons, les artilleurs de la light artillery étaient les artilleurs de l'artillerie de campagne plus légère qui eurent à soutenir la plupart des combats. Les régiments regroupent des batteries des deux types pour plus de flexibilité. L'expérience de la guerre du Mexique avait démontré les bienfaits d'une artillerie lègère ("flying artillery) pour fournir un support feu au plus près des troupes.

Au début du conflit les artilleurs sont assignés à une brigade d'infanterie a hauteur d'une batterie de 6 pièces par brigade. Ce genre d'organisation ne favorisant pas la concentration des feux il fut décider de combiner les batterie à hauteur de 2.5 à 3 canons pour 1000 hommes et de diviser les batteries en deux sections de 4 pièces. chaque brigade comptait désormais 12 batteries de 48 canons. Cette organisation sera reprise par les Confédérés. Le travail du Capitaine Barry du 2nd US artillery regiment avait introduit un manuel standard pour l'artillerie qui fut adopté et qui stipulait les conditions de base d'emploi sur le champs de bataille. Ce Manuel précise le nombre de munition (400 coups) et de canons ( 4 ) minimal par batterie, leur emploi au niveau divisionnaire, l'introduction d'unité régulière parmi des unités de volontaires ou le type de pièce préférentiel (Parrot, M1857 ou 3 pouce ordonnance ).

en plus de la puissance industrielle, le Nord bénéficiait d'un avantage dans l'encadrement de l'artillerie dont les membres étaient bien formés et nombreux. Néanmoins une certaine forme de désorganisation régnait au début du conflit et il fallut attendre un certains temps pour qu'une doctrine d'emploi cohérente soit introduite.

Des unités de réserve furent également mise sur pied afin de puiser dedans durant les combats pour combler les pertes. Les matériels utilisés étaient semblables aux artilleurs confédérés mais les pièces rayées Parrot, le 3 pouce d'ordonnance et le M1857 eurent la préférence. Les tubes étaient le plus souvent fait en fer plutôt qu'en bronze car ce matériau était abondant aux États-Unis mais il multipliait les risque d'explosion car il manque de souplesse. Le Bronze quand à lui permettait de mieux supporter les départs de coup mais sa "souplesse" jouait défavorablement sur la portée.

de gauche à droite "canon Parrot de 20 livres, mortier "dictator" et canon lourd de défense de fortificationde gauche à droite "canon Parrot de 20 livres, mortier "dictator" et canon lourd de défense de fortificationde gauche à droite "canon Parrot de 20 livres, mortier "dictator" et canon lourd de défense de fortification

de gauche à droite "canon Parrot de 20 livres, mortier "dictator" et canon lourd de défense de fortification

L'artillerie de l'union

La batterie constituait l'unité de base, elle était commandée par un capitaine, chaque canons était manié par 8 hommes plus 4 pour les chevaux de traits, une section de deux canons était commandée par un lieutenant ( first ou second lieutenant ).

Une brigade d'artillerie comportait 5 batterie soit 30 canons et était commandée par un colonel. La brigade d'artillerie supportait un corps d'infanterie. La réserve d'artillerie d'une armée comme celle du Potomac, comportait environ 5 brigades

Produisant l'ensemble de ces canons, l'artillerie de l'union qui ne disposait que de moins de 300 pièces en 1861, alignait plus de 1700 canons de campagne et 3300 pièces en comptabilisant l'artillerie lourde de siège et de forteresse en 1865. plus de 4000 canons de campagne furent produits dont 1/3 de M1857 napoléon. cette énorme production et les défaites de l'armée fédérale permirent également aux Sudistes de capturer un grand nombre de pièces pour leur propre artillerie. au total ce ne sont pas maoins de 7800 pièces qui furent livrées à l'US Army, plus de 9 millions de projectiles en tous genres et 13000 tonnes de poudre.

Commenter cet article