Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mines flottantes

Publié le par Olivier Millet

Les mines flottantes

Faisant partie du système de défense sudiste, les mines flottantes étaient des armes passives utilisées pour protéger les entrées des ports sudistes en empêchant les navires de l'Union de s'approcher sous peine de risquer de provoquer leur explosion. Leur emploi fut appliqué également aux cours d'eau afin de gêner les déplacements des flottilles fédérales.

Le concept des mines flottantes est plutôt ancien et pourrait remonter à la dynastie chinoise Ming au 14ème siècle. Les Russes utilisèrent avec succès un engin explosif flottant à mise à feu électrique et endommagèrent deux navires de guerre, un français et un anglais, durant la guerre de Crimée. Au États-Unis en 1842, Samuel Colt fit la démonstration d'une mine déclenchée électriquement par un opérateur sur la rive et détruisit à cette occasion un navire cible dans le Potomac.

Connu aussi sous le nom impropre de "torpille", le dispositif utilisé par les Confédérés était une charge de poudre flottante placée dans un container en bois ou un cylindre en métal supporté par un flotteur, ou ancré au fond de l'eau ou bien laissée dérivante. La charge explosive était amorcée par contact, lorsqu'un navire touchait la mine, ou bien par déclencheur électrique utilisé par un homme posté sur la rive. Les dispositifs électriques de mise à feu étaient capricieux plus par méconnaissance des principes de l’électricité qui étaient encore relativement nouveaux surtout lorsque le fil était plongé dans l'eau et à une certaine distance de l'engin à commander. Un bureau spécialisé dans la recherche et le développement des systèmes de mise à feu sous-marins fut mis en place sous le nom de "Confederate submarine battery service" dirigé par l'ingénieur sudiste Matthew Maury. Afin de superviser le développement et la construction de ces engins flottants un bureau des torpilles fut créé à son tour à Richmond et dirigé par Gabriel Rains qui mit au point un déclencheur à percussion chimique efficace.

Ces mines bien que peu fiables avaient un énorme avantage pour le Sud : elles étaient faciles et peu chères à construire. Une des mines les plus efficaces de l'arsenal sudiste fut la "Fretwell Singer Mine" du nom de son inventeur. La mine en tôle était remplie de 30 kg de poudre, le déclencheur était un dispositif qui se détachait lors de l'impact avec un navire et qui faisait sauter la charge de poudre par le biais d'une capsule de fulminate ; cette mine avait en outre un dispositif de sécurité pour éviter tout déclenchement accidentel, une première du genre.

La marine de l'Union n'ignorait rien du danger que représentaient les mines. Elle les rencontra pour la première fois dans le Potomac en 1861 et chaque fois qu'elle le pouvait elle utilisait les connaissances des prisonniers sudistes qui savaient comment emprunter sans danger les chenaux sûrs ou les endroits des lieux de minage pour détruire les engins ou les éviter. La plupart du temps il suffisait de tirer avec une arme à feu pour neutraliser les engins mais parfois il fallait plonger et risquer sa vie pour les détacher de leur ancrage. Le premier navire nordiste à être coulé par une mine fut l'USS Cairo sur le Mississippi.

Durant l’expédition de l'Amiral Farragut sur la baie de Mobile, les Sudistes avaient aménagé une triple ligne de défense avec des mines flottantes. Les Nordistes envoyèrent des hommes la nuit pour percer des trous dans les flancs des mines pour les faire couler ou couper leur ligne d'attache. A cette occasion ils constatèrent que nombre des mines avaient leur déclencheur inopérant à cause d'un trop long séjour dans l'eau, ce qui expliquait pourquoi des navires de l'Union ayant touché ces mines auparavant ne les avaient pas fait exploser. Le 5 août 1864, Farragut se croyant à l'abri envoya ses navires dont des cuirassés à l'attaque de Mobile, un sloop chargé de dégager les dernières mines devant le reste de la flotte. Une canonnière, le USS Tecumseh quitta la formation et heurta une mine, active cette fois, et la fit exploser. Le navire américain coula rapidement mais le reste de la flotte parvint sans encombre, un témoin racontant qu'il entendait les mines Fretwell Singer taper contre le bateau mais sans exploser.

On estime à 43 le nombre de navires fédéraux à avoir heurté une mine flottante et à 27 le nombre de ceux qui coulèrent. Les mines furent l'engin confédéré qui détruisit le plus de vaisseaux ennemis en comparaison avec les IRONCLADS, les batteries côtières ou les sous-marins. Prouvant une fois de plus que la solution la plus simple est souvent la plus efficace.

différents types de mines à percussion utilisés par les Confédérésdifférents types de mines à percussion utilisés par les Confédérésdifférents types de mines à percussion utilisés par les Confédérés

différents types de mines à percussion utilisés par les Confédérés

Commenter cet article