Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La prise de Fort Henry 6 février 1862

Publié le par Olivier Millet

La prise de Fort Henry 6 février 1862

Le Fort Henry assurait avec le Fort Donelson la défense Nord de l'état du Tennessee sur les rivières Cumberland et Tennessee. Les récents évènements dans le Kentucky, plus au nord, avaient permis aux forces fédérales, commandées par Ulysse S Grant, de prendre pied dans cet état tampon. Le Kentucky avait tenté de maintenir sa neutralité face aux visées du Nord comme du Sud mais avait été envahi par les forces sudistes du général Gideon Pillow en septembre 1861 provoquant la réponse armée du général Grant. Il s'en était suivi la capture de la ville de Paducah par les forces de l'union, point important situé sur les rivières Cumberland, Tennessee et Mississippi. Le 10 décembre le Kentucky est admis dans la confédération en tant que 13ème état mais les forces fédérales, plus nombreuses et continuant d'envahir le Kentucky, donnèrent peu de crédibilité à cette décision politique.

L'armée confédérée dans la région était commandée par le général Albert Sidney Johnston et faisait face à des forces fédérales supérieures en nombre. Forte de 35000 hommes, elle était dispersée entre le col du Cumberland à l'ouest du Kentucky qui permettait le passage dans les reliefs des montagnes du Cumberland, à Colombus avec les 12000 hommes du général Polk et à Bowling Green. Pour le contrôle fluvial du
Tennessee et de du Cumberland, les sudistes avaient mis en place les Forts Henry et Donelson en 1861.

Les forces de l'union, bien que disposant de la supériorité numérique étaient encore circonspectes quant à la stratégie à employer. Le général Grant qui dépendait du Major général Halleck, chef du département du Missouri, proposa d'attaquer les forts défendant les deux cours d'eau et qui permettraient en cas de capture de s'enfoncer profondément dans le Tennessee sur ces deux fleuves. Halleck accepta l'idée de Grant et ce dernier quitta la ville de Cairo, dans l'Illinois, avec ses deux divisions et sa flottille de navires, sous les ordres d'Andrew Foote, qui comprenait entre autres 4 ironclads fluviaux : les USS Cincinnati, Carondelet, Essex et Saint-Louis.

Placé sur la rive droite du Tennessee, le Fort Henry fut construit en 1861, sa superficie couvrait 4 hectares et le fort en lui-même avait 5 côtés. Son armement était de 17 pièces d'artillerie dont deux puissants Columbia de 250 mm et des canons de 32 et 24 livres. Les murs au plus bas du niveau du cours d'eau s'élevaient à 6 mètres de hauteur et avaient une épaisseur à leur base de 6 mètres. En plus de la position terrestre, les confédérés renforcèrent la défense de la rivière en mouillant des mines flottantes ancrées sous la surface et prêtes à exploser au moindre contact. Un petit poste fortifié, le Fort Heiman fut installé de l'autre côté du fleuve à Stewart's Hill et ses feux couvraient en partie le fort principal. La garnison de plus de 3000 hommes était commandée par les Colonels Adolphus Heiman et Joseph Drake. Mais, mal équipés ils ne devaient pas faire le poids face aux forces conséquentes de Grant. Le commandement des Fort Henry et Donelson fut confié au général Llyod Tilghman. Ce dernier avait placé le gros de ses forces à Fort Donelson plus à l'Est sur la rivière Cumberland.

(illustration : peinture d'Andy Thomas " battle of Fort Henry "

http://andythomas.com/battle-of-ft-henry.aspx )

La prise de Fort Henry 6 février 1862

L'attaque de Grant

Le 5 février, après avoir descendu le fleuve Tennessee, Grant débarqua avec l'une de ses divisions à 5 kilomètres au nord de Fort Henry tandis que la seconde débarquait sur la rive opposée du fort pour s'en prendre au Fort Heiman. Dans le Fort Henry, la situation n'est pas bonne car, le fleuve est haut et avait déjà inondé une partie des installations, ne laissant que 9 pièces aptes au tir. Le général Tilghman, sur place, réalisant l'impossibilité de défendre correctement cette position décida de replier la majeure partie de la garnison de Fort Henry ne lui laissant qu'un détachement d'artilleur pour un combat d'arrière-garde. Poursuivie par la cavalerie fédérale, la garnison sudiste de Fort Henry réussit à rejoindre Fort Donelson, distant d'une vingtaine de kilomètres au prix de quelques prisonniers. Pour les artilleurs restés dans le Fort leur sort était scellé. La flottille de Grant avec ses 4 cuirassés et 3 canonnières entreprend de bombarder méthodiquement le fort confédéré. Les sudistes, désavantagés par le niveau haut du fleuve, ripostent comme ils peuvent et endommagent l'USS Essex. Une de ses chaudières fut en effet touchée et explosa, tuant ou blessant une trentaine d'hommes.

Mais malgré ce succès, le bombardement de plus d'une heure força Tilghman à se rendre. Les sudistes eurent 35 tués et blessés et abandonnèrent le fort et tous ses canons aux fédéraux. Grant envoya immédiatement un message signalant son succès au général Halleck et son intention d'attaquer Fort Donelson. Si la prise du fort fut un succès indéniable, il était d'abord dû à la très mauvaise situation de l'ouvrage complètement inondé et qui sera d'ailleurs complètement recouvert par les eaux deux jours plus tard. La flottille, depuis cette position, effectua des raids sur les positions sudistes non défendues le long du fleuve Tennessee. Des navires confédérés sont capturés, ainsi qu'un pont de chemin de fer, sur lequel circulait la liaison entre Louisville et Memphis. La flottille atteignit les villes de Florence et Muscle Shoals, dans l'état de l'Alabama mais les fédéraux ratèrent l'opportunité d'isoler une partie de la confédération en épargnant un ouvrage sur le fleuve permettant à la ligne de chemin de fer reliant Stevenson et Memphis de passer. Cette ligne était pourtant la seule voie est-ouest de la confédération et sa coupure aurait causé d'importants problèmes logistiques aux Confédérés.

La capture de Fort Henry permettait aux fédéraux d'opérer vers l'Alabama et plus au Sud encore, mais la capture de l'ouvrage de Fort Donelson allait mettre à mal durablement toute la défense confédérée protégeant le Tennessee. Premier vrai succès à l'Ouest de l'union , elle allait en outre faire connaître le général Grant et lui ouvrir la porte de commandements plus conséquents.

A gauche un Columbiad de 10 pouces défendant Fort donelson (image site historique de Fort Donelson) et à droite l' USS Essex qui fut endommagé pendant la batailleA gauche un Columbiad de 10 pouces défendant Fort donelson (image site historique de Fort Donelson) et à droite l' USS Essex qui fut endommagé pendant la bataille

A gauche un Columbiad de 10 pouces défendant Fort donelson (image site historique de Fort Donelson) et à droite l' USS Essex qui fut endommagé pendant la bataille

Commenter cet article