Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le canon WITHWORTH de 12 livres

Publié le par Olivier Millet

Le canon WITHWORTH de 12 livres

Les Sudistes firent appel à l'étranger pour fournir de l'armement, des mousquets en passant par les canons jusqu'aux navires de guerre. C'est essentiellement la Grande-Bretagne qui leur fournira une partie de leurs besoins en armes et uniformes. Parmi les canons de campagnes envoyés par les Anglais, un canon se détache du lot par sa modernité au regard des standards de l'époque: le canon Withworth. Ce modèle de canon fut mis au point par le génial ingénieur anglais Joseph Withworth qui réalisa plusieurs innovations dans le domaine de l'artillerie, de l'outillage lourd, des travaux d'usinage ou du blindage. Durant la guerre civile sa firme fournit des fusils de tireur d'élite capables d'atteindre des cibles à grandes distances et surtout des pièces d'artillerie.

Le canon Withworth de 12 livres était une pièce de campagne d'une exceptionnelle précision pour l'époque. Ce canon rayé était en outre équipé d'un système de chargement par la culasse ce qui permettait aux artilleurs de s'exposer un peu moins que s'ils avaient à recharger leur pièce par la bouche. Ce canon était l'une des deux seules pièces de campagne à se charger de cette manière sur le champ de bataille américain (l'autre type est le canon Ellsworth) mais son trop petit nombre l'empêcha d'avoir une quelconque influence par rapport aux autres pièces. A noter que Withworth livra aussi d'énormes pièces d'artillerie de 5 pouces appelées Withworth de 70 livres par les Anglais et 80 livres par les Américains. Certaines de ces pièces, livrées par forceur de blocus, tomberont entre les mains des fédéraux qui les utiliseront notamment durant la bataille pour les forts de Charleston.

Le canon de 12 livres

Le calibre du canon est de 2.75 pouces soit environ 70mm, il tirait des projectiles de 5.75 kg soit 12 livres 11 onces. Ce canon utilisait des obus différents de ceux utilisés par les Américains et posait le problème de l’approvisionnement en munitions. Il fallait ou commander les obus en Angleterre à un coût excessif ou les fabriquer localement. Le manque de moyens et le Blocus firent pencher pour une fabrication locale.

La portée importante était d'environ 2800 yards soit 2560 mètres avec une inclinaison du tube à 5° et presque 10 000 yards avec l'inclinaison maximale de 35°. Ce canon était si précis qu'on estimait la déviation sur un tir de 1500 mètres inférieure à 40cm, ce qui en fait un canon parfait pour le tir de contre-batterie destiné à détruire les canons adverses. Lors d'un test effectué en Angleterre en 1863, une pièce de 12 livres toucha sa cible à 4.7 miles de distance. Le déverrouillage de la culasse se faisait au moyen d'une manivelle, la pièce pouvait tirer la plupart des types d'obus de l'époque. Il est à noter qu'une version à chargement par la bouche existait également et que le système de chargement par la culasse était réalisé de plusieurs façons comme en témoignent les photographies sur des pièces prises par les fédéraux. On ignore combien de pièces furent livrées aux armées confédérées, principalement en calibre 12 livres ; des photos prouvent son emploi sur le champ de bataille mais ils est attesté que ces canons furent aussi utilisés dans des forts côtiers où leur allonge supérieure les rendait idéals pour cette tâche. Des pièces de 6 livres furent également livrées mais le nombre exact et le type demeurent un mystère.

La technologie du chargement par la culasse était encore à ses débuts et de nombreux problèmes dus à ce système persistaient sur le canon Withworth rendant au final cette arme pas plus populaire qu'une autre. Les modèles allemands de Monsieur Krupp qui se chargeaient par la culasse et dont le calibre était légèrement inférieur connaissaient également des problèmes d'étanchéité lors du départ du coup avec des risques d'explosion non négligeables. Heureusement le canon pouvait se charger par la bouche sans avoir à ouvrir la culasse éliminant le risque d'explosion mais supprimant l’intérêt du chargement rapide par l'arrière du tube. Le faible nombre de pièces utilisées pendant la guerre de Sécession rend difficile l'élaboration de statistiques fiables quant à l'emploi de ce système et à son efficacité. La guerre prusso-autrichienne de 1866 qui vit l'emploi à grande échelle du canon à chargement par la culasse prussien permit aux Allemands de se rendre compte des problèmes qu'imposaient le tube en acier et le chargement par la culasse et de corriger en partie ces déficiences pour la guerre contre la France.

Ce canon fut également désavantagé par bien d'autres problèmes :

les projectiles spécifiques couûeux et difficiles à fabriquer et l'obus explosif manquant apparemment de charge explosive pour être efficace.

Le tir à grande distance était difficile voire impossible sans optiques efficaces et surtout sans entraînement.

Le manque d'entraînement des servants pour utiliser de manière optimale ces canons

les affûts anglais trop encombrants et fragiles, tout comme le tube en lui-même plus long et plus lourd que les modèles américains

De Gettysburg, Fort Fisher, Fredericksburg à Vicksburg, on trouve trace de l'emploi de ce canon sur plusieurs champs de bataille essentiellement par les forces sudistes, L'emploi de ces canons par les fédéraux fut limité semble-t-il à une batterie qui combattit durant la campagne de la péninsule en 1862 à Malvern Hill. Ce canon moderne, n'a pas fait pencher la balance du combat d'artillerie pour aucun des deux camps mais son utilisation, même anecdotique, a dû certainement concourir à alimenter l'image de la guerre de Sécession comme étant la première guerre moderne alors que l'emploi de canons à chargement par la culasse sera véritablement rendu célèbre et à juste titre, durant le conflit Franco-Prussien de 1870.

fiche technique:

fabricant : Withworth Ordnance Company

type : canon rayé à chargement par la culasse

calibre : 2.75 pouces

poids du projectile : 12livres (5.75 kg) ( type hexagonal spécifique a ce canon )

poids de la charge : 800 grammes

poids du tube : 495 kg (tube en acier )

portée maximale à 5° : 2380 mètres

portée maximale à 35° : 9100 mètres

année de fabrication : 1860 - 1865

exemplaires livrés aux États-Unis : inconnu

Sur ces deux photos on distingue le système d'ouverture de la culasse à l'arrière qui est différent selon le modèle. Celui de gauche est une version modifiée 1865.. Ces photos montrent des canons capturés par les nordistes. Tout à droite, détail du système d'ouverture de la culasse, principale innovation de ce canonSur ces deux photos on distingue le système d'ouverture de la culasse à l'arrière qui est différent selon le modèle. Celui de gauche est une version modifiée 1865.. Ces photos montrent des canons capturés par les nordistes. Tout à droite, détail du système d'ouverture de la culasse, principale innovation de ce canonSur ces deux photos on distingue le système d'ouverture de la culasse à l'arrière qui est différent selon le modèle. Celui de gauche est une version modifiée 1865.. Ces photos montrent des canons capturés par les nordistes. Tout à droite, détail du système d'ouverture de la culasse, principale innovation de ce canon

Sur ces deux photos on distingue le système d'ouverture de la culasse à l'arrière qui est différent selon le modèle. Celui de gauche est une version modifiée 1865.. Ces photos montrent des canons capturés par les nordistes. Tout à droite, détail du système d'ouverture de la culasse, principale innovation de ce canon

Commenter cet article