Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La bataille de Wilson's Creek 10 août 1861

Publié le par Olivier Millet

La bataille de Wilson's Creek 10 août 1861

La bataille de Wilson's Creek (Oak's Hill pour les Confédérés) se déroula le 10 juillet 1861 près de Springfield dans le Missouri. Ce fut le premier affrontement d'importance sur le théâtre ouest des opérations. Elle s'inscrit dans les luttes d'influence que se sont livrées le Nord et le Sud dans les états neutres afin de les faire adhérer à leur camp. Le Missouri ayant déclaré sa neutralité devant la guerre civile devint néanmoins un champ de bataille de la guerre de Sécession car ni le Nord ni le Sud n'accepteraient que cet état tombe sous la domination de l'autre. A l’intérieur de l'état du Missouri, la faction pro-sudiste tenta de déstabiliser l'état afin de lui faire rejoindre la cause rebelle en s'emparant notamment d'un dépôt d'armes déclenchant la réaction immédiate des autorités fédérales et de leur représentant militaire sur place, le capitaine Lyon qui mit au pas les rebelles mais força l'assemblée du Missouri à mettre en place une garde nationale pour lutter contre tout envahisseur qu'il soit du Sud ou du Nord. Bien que s'étant déclarés neutres les belligérants forcèrent le Missouri à choisir son camp. Lyon promu général des forces de l'Union du Missouri s'empara de Springfield et força le gouvernement local à s'enfuir et à rechercher l'appui confédéré.

En juillet 1861, Lyon et ses 6000 hommes étaient disposés près de Springfield lorsque les forces de la garde nationale du Missouri et les renforts confédérés commandés par le général Mc Culloch ainsi que des miliciens de l'Arkansas soit 12000 hommes se décidèrent à les attaquer. Une première escarmouche eut lieu près de Dug Springs le 2 août. Bien que vainqueur, Lyon décida de battre en retraite vers Springfield car il prit conscience de la supériorité numérique de l'ennemi. Il campa à Wilson's Creek toujours talonné par les forces du Missouri et du Sud. Bien qu'ayant décidé de poursuivre sa retraite, Lyon tenta une attaque sur la base de la garde du Missouri pour se donner plus de temps dans sa manœuvre de retraite. Mission qui serait facilitée par la surprise de son attaque à l'aube et par le fait que la garde du Missouri était de piètre qualité face à ses troupes qui comprenaient beaucoup de réguliers.

Le 10 août à l'aube les forces de l'Union attaquèrent et s'emparèrent facilement du camp ennemi mais très vite les canons sudistes de la brigade de l'Arkansas stoppèrent l'avance nordiste laissant le temps aux troupes de Mc Culloch de se disposer en ligne. Ce fut au tour de Lyon d'être repoussé par les forces confédérées qui échouèrent à leur tour dans une contre-attaque.

La situation se stabilisa un temps avant que les deux adversaires ne tentent des manœuvres. Le subordonné de Lyon, le général Sigel, et sa brigade réussirent à percer la ligne sudiste, faisant fuir leur cavalerie au moyen de leurs canons puis poursuivant leur adversaire ; mais ce faisant il laissa son flanc dangereusement exposé. Mc Culloch perçut une opportunité et lança contre Sigel une division du Missouri et le 3ème régiment de Louisiane et de l'Iowa. A ce moment de la guerre la plupart des unités de milices et de volontaires portaient un uniforme qui leur était propre et qui ne facilitait pas leur reconnaissance sur le terrain. Les soldats confédérés portaient bien un uniforme gris mais les volontaires du Missouri aussi et les hommes de Sigel prirent les troupes sudistes qui attaquaient leur flanc pour des soldats amis. Ayant pu s'approcher facilement les unités confédérées balayèrent les troupes de Sigel par leur flanc les forçant à fuir et à abandonner le général Lyon et ses hommes.

Lyon, isolé et blessé, ne put se maintenir devant les forces ennemies trop nombreuses. Il se décida à se replier lui aussi quand il fut frappé en plein cœur et mourut aussitôt. Son adjoint fut frappé également et le commandement des forces de l'Union revint au Major Sturgis qui réussit à stabiliser sa ligne au sommet d'une colline repoussant les attaques confédérées. Après avoir repoussé trois attaques ennemies, Sturgis fit décrocher ses hommes laissant le champ de bataille aux troupes confédérées. La bataille de Wilson 's Creek était terminée. Elle fit 1300 morts et blessés dans les rangs de l'Union et un peu plus de 1200 parmi les Confédérés. Lyon fut le premier général de brigade nordiste à être tué au combat, mais, plus important, le Missouri du nord, favorable à l'Union, était menacé d'invasion. Le gouvernement pro-sudiste put revenir en place mais ne put influencer la plupart des habitants du Missouri qui étaient en faveur de l'Union. Désespérant d'obtenir l'appui local et ce, malgré sa victoire à Lexington, Mc Culloch sera bientôt amené à abandonner le terrain conquis aux troupes de l'Union qui reviendraient bientôt en force.

Pour l'heure la bataille de Wilson's Creek est un nouveau coup dur au moral du Nord qui après la défaite de Ball's Bluff, deux mois plus tard, sera amené à se pencher plus sérieusement sur la conduite de la guerre et comprendre pourquoi elle enregistrait tant d'insuccès.

La bataille de Wilson's Creek 10 août 1861

Commenter cet article