Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

La campagne de Vicksburg novembre 1862 - 4 juillet 1863

Publié le par Olivier Millet

représentation du passage de la flottille par Tom Lovell

représentation du passage de la flottille par Tom Lovell

sL'ouest des Etats-unis, second front d'importance de la guerre de sécession était commandé par l'axe vital que représentait le Mississippi. Sa capture envisagée dès le début de la guerre par le général en chef des armées, Winfield Scott, était la clé pour asséner un coup fatal à la Confédération en la coupant de ses territoires de l'Ouest et en interdisant tout flux logistique sur le fleuve Mississippi. Les nombreux affluents du fleuve en faisaient une véritable autoroute pour une grande partie de la confédération. Le fleuve Mississippi se jette dans le golfe du Mexique à l'embouchure de la Nouvelle-Orléans.

Cette dernière fut attaquée et capturée par l'Amiral Farragut en 1862 bloquant ainsi l'accès maritime depuis le Mississippi. Lorsque Grant et son armée du Tennessee descendent le fleuve pour rejoindre les forces nordistes de Farragut qui remonte en capturant Nachez puis Baton rouge il apparaît très clairement que le point dur sera la ville de Vicksburg. Farragut s'est déjà trouvé confronté au problème que posait cette ville dont la position dominante par rapport au fleuve empêchait tout assaut depuis le Mississippi lui-même. Les forces de Farragut, insuffisantes, durent faire demi-tour. Plus tard ce fut au tour de Grant d'être confronté à la place forte sudiste, surnommée le Gibraltar de l'ouest. Vicksburg portait bien son surnom. Face à l'Ouest ce sont des falaises abruptes de plusieurs dizaines de métres, des redoutes et des fortifications sont construites tout autour de la ville sur presque 12 kilomètres. La garnison est commandée par le général Pemberton et comprend 30000 hommes, le général Johnston commande 6000 hommes supplémentaires dans la région pouvant venir prêter main forte à la ville en cas de besoin.

Le début des opérations

En novembre 1862, l'armée du Tennessee, soit 75000 hommes, commence ses actions en vue de capturer la ville sudiste mais, des raids dans la profondeur, menés par Nathan Bedford Forrest et Earl Van Dorn, vont détruire ses voies de ravitaillement le coupant de sa base arrière et l'obligeant à rétrograder vers le nord. En décembre le général Sherman, commandant le 15th corps d'armée de l'armée du Tennesse se heurte à la plantation Johnston, le 26 décembre 1862 et aux défenses protégeant le nord de la ville et doit lui aussi se replier après avoir subi de lourdes pertes. Grant qui possède une force terrestre importante mais aussi une flottille de combat spécialement conçue pour la guerre fuviale, sait qu'il ne peut tenter l'assaut direct sur la ville depuis le fleuve ; sa seule option valable consiste à contourner la ville par le sud puis à l'attaquer depuis l'Est. Mais pour cela il doit faire passer sa flotte sous les nombreuses batteries qui défendent la ville et qui prennent le fleuve en enfilade.

Le 12 décembre un de ses cuirassés fluviaux, le USS Cairo, avait coulé en heurtant une mine et Grant redoutait d'exposer ses navires au feu des canons de la ville. Il tenta de creuser un canal pour contourner le bras de fleuve qui passait devant Vicksburg afin de faire descendre ses navires à l'abri des tirs ennemis. Mais cette opération, digne des romains, échoua. Le niveau du fleuve étant trop bas il ne put détourner en partie le cours du fleuve. Grant se décida finalement à tenter le passage en force. La nuit du 16 avril 1863, les 8 cuirassés et les autres navires de transport passèrent sous le feu des canons et réussirent à franchir le barrage ennemi sans perdre un seul navire et sans subir de dégâts trop importants. Il ne restait plus à Grant qu'à trouver un point de débarquement pour ses troupes.

Voulant disperser un peu les troupes ennemies, il lança un raid de cavalerie vers le sud-est de Vicksburg. Le raid mené par le Colonel Grierson réussit à distraire une partie des forces sudistes de la région et au prix de faibles pertes réussit à désorganiser les arrières de l'ennemi tout en rejoignant les forces nordistes à Baton rouge. Profitant de la confusion, Grant fit débarquer avec succès ses troupes à Bruinsburg. Ce débarquement sera la plus importante opération amphibie menée par l'armée américaine depuis le débarquement sur Vera Cruz en 1847. Il ne sera surpassé en taille que par celui d'Afrique du nord et de Normandie durant la seconde guerre mondiale. Le 30 avril 1863, deux corps d'armée, 17000 hommes, sont établis en force sur la rive Est du Mississippi. La première phase de la campagne de Vicksburg était un succès.

La deuxième phase de la campagne

Une fois à terre les troupes de l'union prennent Port Gibson et font reculer les troupes sudistes défendant la ville. Le dépôt de Grand Gulf qui avait initialement été prévu pour être le lieu de débarquement est attaqué à son tour. Les batteries côtières qui empêchèrent le débarquement à cet endroit ne purent empêcher la force nordiste de prendre rapidement le dépôt depuis la terre. De cette position Grant est à moins de 20 km au sud de Vicksburg mais le général nordiste décide d'assurer d'abord ses flancs avant de se lancer à l'assaut de la ville forteresse. Il prend la direction du nord-ouest, prend successivement les villes de Rocky Spring, Cayuga, Auburn, Dillon, Raymond et enfin arrive le 14 mai devant la ville de Jackson où l'attendent les forces de Johnston. Submergé, Johnston sait qu'il ne peut pas tenir et décide d'évacuer la ville après avoir perdu près de 900 hommes, pour moitié moins chez les fédéraux. Après avoir sécurisé Jackson, Grant se retourne cette fois vers l'Ouest en direction de Vicksburg. Pimberton qui a compris le danger décide de sortir affronter les forces de Grant et prend les deux tiers de sa garnison pour l'affronter en rase campagne près du dépôt de Bolton à Chamion Hill. La bataille est une succession d'attaques et de contre-attaques où la force du nombre l'emporte et les 22000 sudistes doivent se replier face aux 32000 fédéraux. Pemberton a perdu presque 4000 hommes et 27 canons pour 2500 chez les nordistes. Pemberton se redéploie sur une ligne afin de freiner l'avancée ennemie près de la Big Black River mais son artillerie et ses forces se font surprendre par une brigade ennemie qui lui capture 18 canons et fait 1800 pertes supplémentaires à l'armée sudiste. Pimberton se retranche à Vicksburg avec une armée diminuée, talonné par des forces trois fois supérieures.

Le siège

Le 18 mai les troupes nordistes arrivent devant la ville et ses fortifications, le siège de Vicksburg commence. Les 3 corps d'armée de l'armée du Tennesse sont maintenant à pied d'oeuvre autour de la ville qui est totalement encerclée mais la garnison est encore importante et les fortifications érigées tout autour sont intactes. La physionomie de la ville change du tout au tout, les arbres sont abattus pour dégager les angles de tir, les tranchées et les bunkers en rondins fleurissent partout, 3 grands forts et deux redoutes assurent une couverture tous azimuts de la ville. En l'état Vicksburg est toujours imprenable. Cependant Grant conscient de la puissance défensive de la ville ne souhaite pas tergiverser et lance dès le 19 mai un assaut sur le fort Redan au nord-est de la ville. Ce sont les hommes de Sherman qui lancent l'attaque. Ces derniers traversent les deux fossés et les différents obstacles qui mènent au fort mais tombent par dizaines avant de venir s'échouer face aux murs du fort de plus de 5 mètres de hauteur. L'attaque échoue. Elle est renouvelée l'après-midi, précédée par un violent tir d'artillerie mais là encore la puissance de feu des défenseurs parvient à stopper net leur progression. 1000 habits bleus sont tombés pour moins d'une centaine de gris. Une meilleure préparation des attaques s'impose pour éviter d'autres bains de sang stériles. 3 jours plus tard, le 22 mai, Grant renouvelle l'attaque mais sur un front bien plus large. Précédés par un puissant tir d'artillerie de plus de 200 pièces, les fédéraux se lancent  à l'assaut de plusieurs fortifications. Au nord le fort Redan et ses défenseurs sont toujours aussi tenaces et les soldats nordistes se révèlent encore une fois incapables de l'atteindre et encore moins de le prendre. Au centre la grande redoute est attaquée par les hommes du 17ème corps du général Mc Pherson. Ces derniers arrivent au pied des murs mais leurs échelles trop courtes ne leur permettent pas de prendre pied là non plus. Au sud enfin, les troupes du 13ème corps réussirent à s'emparer d'un de leur deux objectifs mais le perdent suite à une contre-attaque de la brigade du Texas. L'assaut sera renouvelé l'après-midi sans plus de succès. Au soir de l'attaque les nordistes n'ont atteint aucun objectif et ont perdu plus de 3000 hommes pour 500 confédérés. Grant décide de mettre en place un siège en bonne et due forme et construit lui aussi des fortifications pour l'artillerie. Malgré les pertes et le moral vacillant de ses hommes, Grant est toujours aussi sûr de la victoire. Il reçoit des renforts conséquents portant ses troupes à presque 75000 hommes soit 4 fois plus que la garnison de la ville. Il possède plus de 250 canons dont 6 de siège de 32 livres plus l'artillerie des navires. La ville est soumise au pilonnage intensif et des milliers d'obus détruisent peu à peu les espoirs des habitants et de sa garnison. Le 7 juin à Milliken's Bend, des forces confédérées attaquent un dépôt nordiste mais sont repoussées par la garnison et les navires postés tout près. Anecdotique, cet engement était le premier qui mettait aux prises un des tout premiers régiments de soldats de couleur, et la bonne tenue sous le feu de ces dernier penchera beaucoup pour   faire accepter l'idée d'accueillir en masse des troupes noires dans l'armée de l'union. A Vicksburg, le siège continue, les nordistes vont mettre en oeuvre un moyen bien connu de la guerre de siège : la mine. Ils creusent une galerie directement sous les défenses ennemies et y entassent des explosifs. Pendant un mois, 300 hommes creusent sous la grande redoute et le 25 juin à 15h00 ils font sauter la mine. La redoute est pulvérisée ainsi que les hommes qui la surveillaient, l'artillerie nordiste qui attendait ce signal ouvre le feu et l'infanterie nordiste se rue à l'assaut. Ils arrivent dans le cratère de l'explosion pour se rendre compte qu'ils ne peuvent escalader les parois que la mine a formées et se retrouvent bloqués sous le feu ennemi qui s'intensifie. C'est un nouvel échec. Néanmoins les sudistes sont contraints de reculer devant les dégâts causés par l'explosion laissant ainsi la possibilité aux fédéraux de réaménager le site pour un futur assaut. La guerre des mines continue et grignote peu à peu les défenses et le moral des sudistes. Le 3 juillet au matin les sudistes demandent un cessez-le-feu. Comme à son habitude Grant exige une reddition sans condition ce que refuse Pimberton. Finalement ce dernier obtient que la garnison puisse sortir librement s'ils promettent de ne plus combattre l'union. La ville se rend le 4 juillet avec 170 canons et 60 000 fusils.

Le dernier bastion qui défendait le fleuve Mississippi était tombé. Avec lui le fleuve allait devenir une autoroute nordiste pour entamer les attaques au centre de la confédération. Le même jour dans un coin perdu de la Pennsylvanie à Gettysburg, le général Lee venait de subir la pire défaite que le sud venait d'enregistrer. Vicksburg est à bien des égards aussi importante que la victoire de Gettysburg mais ses conséquences furent plus importantes. Le Sud est désormais condamné, l'invasion du centre de la confédération est désormais facilitée par le nouvel accès que les fédéraux ont obtenu depuis le Mississippi, plusieurs états sudistes sont coupé du gros de la Confédération. Au plan international le retentissement des deux victoires du 4 juillet sera suffisant pour définitivement faire basculer les opinions des puissances européennes en faveur de l'union. Seule la France isolée au Mexique voit toujours d'un mauvais oeil la victoire des forces fédérales favorables aux Juaristes qu'elle combat. Vicksburg n'était pas seulement la clé du Mississippi ce fut aussi celle de la guerre tout entière.

A droite les protections creusées par les civils pour s'abriter des tirs nordistes, une vue de la ville coté ouestA droite les protections creusées par les civils pour s'abriter des tirs nordistes, une vue de la ville coté ouest

A droite les protections creusées par les civils pour s'abriter des tirs nordistes, une vue de la ville coté ouest

carte du siège en lui même tirée de The civil war map PBS

carte du siège en lui même tirée de The civil war map PBS

Sources:

"Echoes of Glory atlas of the civil war"

Campagne de Vicksburg champs de bataille n°49

Campagne de Gettysburg champ de bataille n°30

John Keegan "la guerre de Sécession"

lien utiles:

the civil war Trust : Vicksburg

https://www.civilwar.org/learn/civil-war/battles/vicksburg

liens cartes:

http://www.pbs.org/kenburns/civil-war/war/maps/#/detail/the-confederate-states-of-america

Commenter cet article